Vous trouverez ci-dessous, année après année, la répartition des sommes dépensées par l’association.

2019

Retour au graphique typique. Les parts respectives des locaux et des salaires ont légèrement augmenté en valeur relative en raison de la diminution du nombre d’enfants parrainés donc du montant global des parrainages. Augmentation des achats pour revente, en raison des achats pour le repas du 10e anniversaire.

2018

2018 est l’année du rétablissement. Les mesures prises en 2016 font leur plein effet. Les proportions des dépenses sont revenues à ce qu’elles étaient avant la crise de 2016. La majeure partie des fonds est utilisée pour les enfants, les frais de l’association sont contenus au strict minimum.

2017

Les mesures prises en 2016 ont commencé à porter leurs fruits. La part prise par les salaires a commencé à décroître.

2016

Après plusieurs exercices en excédent, le bilan 2016 fait apparaître un lourd déficit (-3375 €). Les résultats positifs des années précédentes avaient permis de constituer un « matelas » qui permettait d’amortir des dépenses exceptionnelles, cela avait permis entre autre de financer un puits pour le village de Chanteap où nous aidons 10 enfants pauvres. Il s’est produit un changement important depuis 2015, nous devons faire face à des demandes salariales inédites : correspondante pour cause d’indisponibilité du président de l’ONG, et salaire d’administrateur pour le président de l’ONG. Cela a pesé très lourdement dans nos dépenses. La part des parrainages est tombée au dessous de 60 %, et les salaires constituent le deuxième poste de dépense avec plus de 25 %, si on ajoute les locaux on arrive à presque 30 % (contre 17 % en 2015). Toute notre avance de trésorerie a été dévorée par ces dépenses supplémentaires, les recettes n’ayant pas évolué par ailleurs. Cela était devenu impossible à supporter et nous avons du prendre des mesures (voir l’article Assemblée Générale 2017).Les autres postes ont été contenus et les frais relatifs au fonctionnement de l’association en France ne représentent plus que 5,44 % au total. Il n’est pas possible de descendre plus bas, ces dépenses sont constituées des frais bancaires, de l’assurance obligatoire, et des frais d’affranchissement. A noter, l’achat d’ordinateurs d’occasion pour l’ONG, les anciens étant à bout de souffle.

 

2015

2014

2012-2013

2011-2012

2010-2011