Le mot du président

Chers amis de Lueur d’Orient, merci de votre présence ce soir.
J’ai deux tristes nouvelles à vous annoncer. Le 17 décembre dernier, Madame Berthe Baes nous a quitté, et début janvier c’est Madame Agnès Grière qui est décédée. Toutes deux ont été marraines à Lueur d’Orient pendant de nombreuses années, et je leur renouvelle maintenant ma reconnaissance pour nos enfants.


Les deux jeunes filles que vous voyez sont nos premières diplômées de l’enseignement supérieur. Le soutien qu’elles ont reçu de leurs marraines et parrains depuis l’école primaire leur a permis de vaincre les deux principaux obstacles aux études au Cambodge, à savoir la pauvreté et le fait d’être une fille.


Nous avons maintenant un garçon qui a commencé des études supérieures dans le droit.


Des bonnes nouvelles également de notre petite annexe en province. Malgré les difficultés de transport dues à l’éloignement, malgré aussi certaines réticences de la part de certaines familles, nos quatre jeunes filles de Takeo s’accrochent, nous en avons maintenant trois en seconde et une en première. Je vais probablement donner l’impression que je me répète, mais dans ces coins de campagne, c’est exceptionnel que des filles accèdent au lycée dans ces catégories sociales pauvres.


Au chapitre des bonnes nouvelles encore, Sun Sath, qui a été prise en charge dès le début de l’association, et qui a brillamment terminé ses études supérieures s’est mariée le 27 décembre. J’ai toujours été admiratif devant la force et l’énergie de cette jeune femme. Elle voulait absolument s’en sortir, avec votre aide, elle y a mis les moyens, et elle y est arrivée. Voilà dans quoi elle vivait. (Photo 2012)

En ce qui concerne l’avenir, pour l’instant nous continuons avec un effectif d’enfants plus restreint qu’avant. Nous avons pris deux fillettes en parrainage à compter de janvier en réponse à des situations particulières. Une marraine s’était retrouvée sans enfant parrainé après très peu de temps, et j’ai personnellement repris une filleule car à l’ONG au Cambodge, on ne comprenait pas bien pourquoi le président de l’entité française était sans filleule.

Anne-Marie, notre secrétaire, résume nos activités en 2019

Rappel de notre action au Cambodge :
Principalement le soutien de la scolarité d’enfants pauvres :
– en apportant une aide financière aux familles afin d’assurer que l’enfant fréquente l’école publique cambodgienne
– en assurant un complément de formation en anglais et en informatique, notamment à Phnom Penh chez Jahry
Quelques chiffres :
– L’association comptait en 2019 48 adhérents (59 en 2018, 66 en 2017) dont 26 parrains (37 en 2018) qui parrainent 19 jeunes (contre 29 l’année précédente) : 15 à Phnom Penh, 4 à Takeo ; la voilure se réduit peu à peu comme expliqué l’année dernière, mais dans de bonnes conditions dans la mesure où aucun enfant n’est «abandonné» : tous les parrainages qui ont pris fin sont la conséquence d’un changement de situation des filleuls : fin d’études, départ, travail, etc.

Scolarité des enfants :
Diplômés 2019 : 2 bac, 2 bac + 4 : félicitations aux diplômés de l’année !
En cours de scolarité :
– A Phnom Penh :
Université : 2
Au lycée : 3 dont une se présentera au bac cette année
Au collège : 6
En primaire : 4 en CM2, 1 au CP (qui commence avec 3 années de retard)
– A Takeo :
Au lycée : 4

Pour financer ces actions :
– Aide financière aux familles : grâce à vos parrainages qui sont totalement reversés aux familles, cela fonctionne très bien.
– Paiement des services rendus (comptabilité, suivi des familles) et des enseignants grâce à :
– Subvention de la mairie : 1 000 €
– Bénéfice du repas : 938 €

Le repas annuel est proposé à la date du 14 juin 2020 : Pascal et Anne-Marie Lenoir proposent de l’organiser chez eux sous forme d’auberge espagnole (la participation financière de chacun pourrait être considérée comme un don à l’association ?). Un message sera envoyé à tous les adhérents dans ce sens.

Rapport financier de notre trésorier Christian

L’actif circulant (disponibilités) est de 4118 € (4070 € en banque, 33 € en caisse, et 15 € d’impayé) Le résultat est bénéficiaire de 948 €.

Compte de résultat au 31/12/2019

CHARGES : stables par rapport à 2018 (rappel de la baisse drastique décidée en 2016). Le poste principal est celui des frais de l’ONG cambodgienne à Phnom Penh (locaux et correspondants responsables de la distribution et du contrôle). Je rappelle à ce sujet que les parrainages versés sont intégralement transférés aux filleuls respectant les critères de parrainage. Ces critères et le fait que les parrainages sont transférés en avance sur le trimestre, expliquent les parrainages non distribués transformés en dons (avec l’accord des personnes concernées). Voir remarque sur les dons ci-dessous. Le second poste le plus important est celui des frais bancaires.

PRODUITS : Cotisations : en hausse par rapport à 2018, mais hausse due à l’augmentation de la cotisation. En 2018 : 59 cotisants (590 €), en 2019 : 48 cotisants (720 €). Dons : en baisse à 995 € (d’autant plus qu’on y retrouve 510 € de parrainages non attribués). Reprises : cadeaux offerts par Philippe aux enfants, au nom de l’asso, lors de son derniers passage à Phnom Penh, et cadeau offert par l’asso à Sath, notre correspondante à Phnom Penh, parrainée par l’asso, qui a brillamment terminé ses études universitaires, et qui s’est mariée en décembre. Sath a été d’un très grand secours à l’asso quand elle a accepté de prendre en charge le poste de correspondante à Phnom Penh à un moment difficile pour l’asso sur le plan financier en 2016. Subvention : stable, et on espère qu’elle le restera. Ventes/Repas : pas de repas en 2018, mais marchés de Noël. Pas de ventes en 2019, mais repas.

N’apparaissent pas dans la comptabilité les postes des parrainages et des cadeaux dédiés explicitement par les parrains à leur filleul : ils sont de 10 425 € pour les parrainages et 590 € pour les cadeaux dédiés.